Même si je ne publie pas beaucoup de poèmes ici je continue à en écrire. Je tente de nouvelles choses, en rupture avec ce que j'avais l'habitude d'écrire. Ça ne fait jamais de mal en poésie... Enfin bref, oubliez les conventions et dites-moi ce que vous en pensez.

photo-art-highlands-01-skye-10

il aperçut la brume murmurer aux châteaux endormis apaisés épurés par l'air glacial et un lac à l'onde limpide qui reflète la hauteur des nuages

s'asseoir sur sa berge et ne pas s'endormir jamais les légendes ne meurent pas elles courent sur les highlands que l'homme ne foule pas où les bruyères brûlées et les mousses vertes - armée silencieuse - envahissent de leur multitude l'immaculé du sol
paysage de l'harmonie et de la sagesse mais que je comprends pas quels secrets enfouit ton brouillard éternel et cernent les ruines de tes manoirs mutilés ?
tout est silencieux alors pas le chant d'un oiseaux
le grincement de chaînes
le ronflement d'un moteur
les rires de l'enfance
les soupirs de la vieillesse
ô triste paysage solitaire que seuls quelques ermites égarés ont pu contempler ! ouvre ta terre en césarienne et enfante l'éternel que la stérilité des bétons des villes n'a pu qu'avorter !
pleure sur ma frêle épaule tes larmes des chants qui ne résonnent ici
et qu'au son d'une cornemuse grinçante viennent danser les peuples de la terre sur les chairs dénudés des libertins qui s'unissent
The hills are bare now
And autumn leaves
Lie thick and still
O'er land that is lost now