Nos-étoiles-contraires-de-John-Green-couverture

 

" Un roman sur la vie, la mort et les gens qui se retrouvent coincés entre les deux. "Nos étoiles contraires", c'est John Green au sommet de son art. On rit, on pleure, on en redemande. "

Markus Zusak, auteur du bestseller La voleuse de livres.

Mon évaluation :

Livre : 8/10

Écriture : 4/5

Suspense : 2/5

Originalité : 4/5

Addictivité : 3/5

Personnages : 4/5

Mon avis : Nos étoiles contraires est un livre d'une force redoutable. C'est John Green nous contant deux destins bouleversants d'une plume légère et talentueuse

Aujoud'hui, quel adolescent féru de lecture pourrait ne pas avoir entendu parler de ce livre ? Bientôt adapté au cinéma, mais surtout adoré par le public. Toutes les critiques que j'en ai entendues étaient émerveillées. Et bien sûr, ce succès n'est pas infondé. La narratrice (designé par "je") s'appelle Hazel Grace, elle a dix-sept ans et elle est atteinte d'un cancer de la thyroïde avec de la métastase dans les poumons. Sa tumeur a bien failli la tuer, pourtant Hazel est toujours en vie. Les médecins et les médicaments ont réussi à contrôler le cancer. Mais pas à le faire disparaître. L'avenir d'Hazel est donc incertain. Tant que le remède fonctionne, elle peut rester en vie (à l'aide d'une bombonne et de canules d'oxygène, et les poumons remplis d'eau), mais un jour la tumeur grossira et Hazel en mourra.

Même si cela a grandement affecté son comportement, bien sûr, Hazel parvient à l'accepter et ne se désole pas sur son sort. Néanmoins elle suit un groupe de soutien hebdomadaire reroupant des adolescents malades. C'est là qu'un jour elle y rencontre Augustus Waters, ancien jour de basket-ball qui a été atteint d'un début d'ostéosarcome, qui lui a enlevé la moitié d'une de ses jambes. Evidemment, les deux jeunes se plaisent assez rapidement, il n'y aura pas de difficultés, ce qui m'a au début un peu déçu (trop facile !). Mais c'est normal, c'est un peu le principe du coup de foudre.

Je n'ai pas envie de vous en révéler plus que ce petit début d'histoire, car chaque page compte dans ce livre. En tout cas, je l'ai beaucoup apprécié. La lecture est facile, le style léger de John Green le permet. Si l'on peut croire "entrer en dépression" en lisant ce livre, c'est faux. Il y a certes des moments tristes, donc un particulièrement, mais qui est aussi magnifique, mais aussi de l'humour, car ces deux jeunes affrontent leur maladie ensemble avec beaucoup de courage, et c'est un très noble combat, parfois un appel à l'espoir et surtout à la vie. Cette vie qui nous file entre les doigts et que certains auraient aimé connaître plus longue. L'une des belles qualités de ce livre est aussi que l'auteur ne tombe jamais dans le facilement triste, c'est-à-dire que ce ne sont pas des moments seulement tristes, ou seulement là pour faire pleurer le lecteur.

Pour le petit détail, il faut avouer que Augustus à de bons goûts en matière de films (traduisez : les mêmes que les miens), car il commence par montrer V pour Vendetta à Hazel. Mais celle-ci, en plus de gâcher la fin du film, dit que Vendetta a fait son action finale pour les beaux yeux de Natalie Portman ! Alors certes, on peut croire qu'il est amoureux d'elle, mais de là à tourner l'incroyable combat de V et surtout ses raisons belles et nobles à une amourette, là, il y a de quoi me mettre en colère ! Ils regardent ensuite 300 (un peu moins de finesse, j'avoue...) et encore une fois elle dénigre le film pour les mauvaises raisons... Enfin, passons, cela n'a pas grand-chose à voir, mais il fallait que je le précise, histoire de recadrer un peu les choses.

Il nous est expliqué à un moment du livre que dom Pérignon, après avoir inventé le champagne, appela ses frères moines et leur dit : "Venez vite. Je goûte les étoiles." En plus de trouver cette image très belle, j'ai pu la comparer à ce bouquin, après avoir terminé le livre. John Green nous offre un morceau d'étoile. Modeste, dans l'obscurité profonde de la nuit, mais qui luit comme pour montrer à l'univers qu'elle l'a remarqué. Un signe, une histoire, un destin. 

Même si j'en aurais attendu un peu plus de la fin, il faut dire qu'elle est irréprochable. Aussi belle que l'histoire, elle clôt avec émotion ce livre. Je vous le conseille chaleureusement.