Heros-de-l-Olympe-T1-Le-Heros-Perdu-De-Rick-Riordan

Auteur : Rick Riordan

Edition : Wiz Albin Michel

Pages : 576

Prix : 18.50

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Résumé :

Lorsque Jason, Piper et Léo arrivent à la Colonie des Sang-Mêlé, le seul refuge pour les enfants demi-dieux, ils croient enfin être en sécurité. Pourtant, autour d’eux, le climat est à la guerre. Les demi-dieux s’entraînent au tir à l’arc avec des flèches enflammées et des explosifs. Et la rumeur d’une terrible malédiction court d’un demi-dieu à l’autre. Pire encore : Jason, Piper et Léo sont les élus pour une dangereuse quête qui doit être accomplie avant le solstice d’hiver. Le trio a quatre jours pour délivrer Héra et empêcher la malédiction de se réaliser…

Mon évaluation :

Livre : 5/10

Écriture : 3/5

Suspense : 3/5

Originalité : 1/5

Addictivité : 2/5

Personnages : 2/5

Mon avis: Une "renaissance" qui manque de goût, d'originalité et qui m'a beaucoup déçu

Après la très enthousiaste lecture de Percy Jackson, à laquelle j'avais mis 9/10, me voilà bien déçu par ce nouvel opus signé Rick Riordan. Sa série de Percy Jackson avait enchanté (et enchante toujours) des millions de fans à travers le monde, et moi avec. Et lisant cette nouvelle série, je m'y attendais, et l'horrible soupçon a été confirmée : Héros de l'Olympe ne se révèle pas à la hauteur. 

Là où Percy Jackson était innovant, amusant et addictif, Héros de l'Olympe se fait plus redondant, voir parfois dénigrant pour P. J. En effet, il faut que les aventures soient plus dangereuses, l'enjeu plus important et les héros plus stylés pour bien accrocher le lecteur. Cela ma juste semblé injuste pour P. J. On le voit par exemple avec cet extrait : "... mais dans la mesure où la première Grande Prophétie avait annoncé la guerre des Titans, on peut présumer que la seconde prédit quelque chose d'au moins aussi terrible.

- Voire pire, murmura Chiron."

C'est lassant, parce qu'on a vraiment l'impression d'assister à une sorte de duel ou de concours à qui fera le mieux.

Ensuite, pour continuer sur la lancée des bonnes impressions : l'arrivée au camp des trois héros n'est pas forcément très crédible. Vous savez, c'est ce moment délicat pour l'auteur où, face à de terribles révélations, ses héros doivent avoir les réactions les plus réalistes possibles. Avec un seul héros, Riordan y arrivait plutôt bien. Avec trois... C'est une autre paire de manche, et ce n'est pas forcément très bien réussie. Mais sinon, vers la suite, c'est plutôt bien géré.

On retrouve aussi un peu trop le schéma narratif de Percy Jackson : Percy ressemble un peu trop à Jason, ce sont les même mais Jason a moins d'humour ; Piper ressemble à Annabeth, amoureuse du héros principal ; et Grover fait penser à Léo, parce que c'est le comique. De toute façon, les personnages n'ont pas une mentalité très profonde, donc c'est difficile de changer leur personnalité.

Alors effectivement, il y a de l'idée, il y a de l'innovant, et la quête est bien dangereuse, malheureusement cela n'est pas convaincant tout le temps. Prenons l'exemple du géant Porphyrion : il aurait dû être effrayant, impressionant, titanesque, car c'est le fils même de Gaïa et qu'il a été créé pour tuer les dieux : mais non moi il ne m'a pas fait froid dans le dos du tout. Il ne suffit pas de lui donner une apparence répugnante, des muscles saillants et des cheveux mal lavés pour que le lecteur s'enfuie en courant (quoique je ne pense pas que cela soit le but recherché... ^^). En plus, il est censé être puissant mais il ne sait pas se battre : mesurant le huitième de sas taille et de son poids, sans arme, sans armure, sans son père pour l'aider, Jason arrive quand même à lui grimper sur la tête et à lui crever un oeil !

Et puis il y a toujours ce petit coup de chance, ce minuscule coup de pouce des dieux qui les sauve ou qui les aide grandement. Prenons l'exemple de Festus, le dragon métallique. Il ne reste plus que sa tête; les héros doivent se dépêcher, ils sont à des milliers de kilomètres de la colonie, le temps joue contre eux, donc à ce stade, c'est mort, adieu Festus ! Et pourtant, non ! Les dieux, qui ne sont jamais là quand il faut sauver le monde ou tuer des hordes malfiques et sanguinaires, veulent bien ramener la tête de Festus à la colonie ! Très crédible...

Et croyez-moi, ce n'est pas le seul exemple. Heureusement que des idées nouvelles parviennent à sauver en parti le livre. Je peux même avouer que je suis tent de lire la suite, qui promet quand même de grandes choses. Ah oui, l'introduction d'Annabeth et de Percy, c'est un peu du marketting.

Bref, si vous êtes débutants dans la lecture, que Percy Jackson est l'un de vos premiers livres et que vous avez adoré, je peux vous dire de foncer et de lire cette nouvelle série. Mais si vous lisez beaucoup, que vous avez soif de nouveaux horizons et d'originalité, je vous déconseille Héros de l'Olympe.