la-metamorphose-7111-250-400

Résumé

Comme chaque matin, Gregor, employé modèle qui ne vit que pour assurer une existence décente à sa famille, s’apprête à aller au travail. Mais à son réveil, il aperçoit son corps doté d’une lugubre carapace de coléoptère. Gregor croit d’abord à un mauvais rêve. Pourtant la métamorphose est bien réelle. Il ne quittera plus cet aspect, éprouvera de la culpabilité, constatera – en observateur silencieux – le désespoir de sa famille, vivotera sa vie d’insecte tout aussi inoffensif qu’innocent, pour finir écrasé comme de la vulgaire vermine.

Mon avis

Le livre, assez original par sa description, m'a rapidement donné envie. Je l'ai ouvert assez vite, et bien qu'il ne comporte qu'à peine 60 pages, j'ai presque mis deux semaines à le lire. Je ne l'ai pas trouvé addictif, il ne tient pas assez le lecteur en suspens. A son réveil, Gregor, transformé en insecte, se dira juste "Mais qu'est-ce qui m'est arrivé ?", puis ne se posera plus aucune question sur le fait qu'il se soit métamorphosé en insecte durant la nuit. Ce qui m'a paru assez déroutant, même si c'était sans doute le but de l'auteur. 

Alors bien sûr, observer les réactions de sa famille face à cette transformation sont très intéressantes, néanmoins je ne me suis pas attaché à l'histoire. En revanche, j'ai beaucoup aimé l'idée, et Kafka parvient à allier l'absurde et le grotesque avec un réalisme étonnant. 

La fin suit bien le cours du récit, on s'y attend presque, en revanche les toutes dernières lignes m'ont paru assez étranges. Tout paraît finie, et puis il y a comme un petit quelque chose, une étincelle dans le noir (qui m'est toujours incompréhensible) qui pourrait faire que l'on puisse continuer le récit. Bref, je n'ai pas trop apprécié, mes attentes n'ont pas été satisfaites. Dommage, l'idée m'a bien plue.