damien-saez-eternel-provocateur

Il y a longtemps que j'envisageais d'écrire un article sur Saez, un chanteur, compositeur, poète et auteur. Je l'ai découvert il y a environ un an, et depuis ma passion pour lui n'a cessé de croître. Aujourd'hui, je me vois obligé de vous écrire un article sur lui. Aujourd'hui, je l'ai redécouvert. 

La première chanson que j'ai écouté de lui, c'était J'accuse, une musique qui critiquait notre société (avec dans la titre un gros clin d'oeil à l'article d'Emile Zola publié dans l'Aurore). J'aimais beaucoup le clip, ainsi que les paroles. Après, c'est allé assez vite. J'ai découvert Jeunesse lève-toi, un texte très doux, très poétique qui me faisait rêver. Il y a eu ensuite Pilule (un peu plus tard), et puis Fils de France, Ma petite couturière ou Putain vous m'aurez plus. il alternait souvent entre musique poétique et musique qui critiquait la société dans laquelle nous vivons aujourd'hui. Parfois, il faisait même un peu des deux, avec brio.

Son côté rebelle, on le trouve pas que dans ses musiques, on peut le voir souvent au quotidien, allez donc le voir aux fêtes de la musique 2009 (sur Internet, bien sûr), ou alors par exemple quand il quitte sa maison de disque pour, je cite : "Ne pas finir en vulgaire sonnerie de portable".

Il y a eu de nombreuses polémiques, pour la plupart très intéressantes, autour de lui  comme pour la couverture de son album "J'accuse".

Par la suite, j'ai découvert son côté plus poétique, où il laisse de côté sa colère pour écrire essentiellement en poésie. Comme par exemple avec les morceaux Le bal des lycées (magnifiques, très beau et mélancolique), ou Les Meurtrières (d'une sensibilité des plus touchantes et des textes splendides).

Et puis aujourd'hui, j'allais écouter la CD de Messine pour la première fois, tout en faisait mes devoirs. Résultat, j'ai passé plus d'une heure dans une transe profonde, bercé par la puissance souveraine et poétique de ses musiques. Le premier morceau, par exemple, il est sans paroles. C'est Thème Quais de Seine, et il est juste épatant. Allez l'écouter en entier, vous ne pourrez que tomber sous le charme.

Bref, je ne vais pas épiloguer sur chacune de ses musiques, sinon il me faudrait des heures pour écrire et vous pour lire. Et qu'on se le dise entre nous, on n'est pas là pour ça. Bon, je vais vous passer quelques extraits de ses musiques, et je pense que, par message, je vous mettrait parfois entièrement certaines de ses paroles. Si vous le connaissez déjà, dites moi ce que vous en pensez, et sinon, ne tardez pas à le découvrir !

Extrait de Le bal des lycées :

"Il paraît qu'on a la vie devant nous
Que la jeunesse c'est la vertu
Et l'amour à s'en rendre fou
On n'en a qu'un et je l'ai perdu
Au fond du sablier du temps
T'es pas venue ou j'ai trop bu
Oui mon cœur s'est trop battu
Ramène moi
Qu'il est loin le temps des amours
Le temps des cœurs qui se serrent
Ouais des filles que l'on serre
Fort contre soi
Au croissant au lever du jour
Quand on s'aimait à la marelle
Les camarades pour toujours
Quand et quand tu reviendras ..."

Extrait de Ami de Liège :

"Toi mon ami de Liège 
Toi fauché par la vie, par la bêtise humaine qui s'étend par ici
Toi mon ami de Liège
Toi petit frère des nuits, qui chantait le poème, comme on chante la vie.

Toi mon ami parti bien trop tôt pour en-bas ou plutôt pour là-haut
Toi le martyrs Liégeois
Toi mon ami qui sait le prix des violences, le prix des ignorances 
Toi mon ami en bas, passent leur bien le bonjour à ceux qu'on a perdu
Ceux qui tout comme toi, sont partis avant l'heure ..."