logo_12301

Résumé :

Je n’ai pas remercié mon père, je n’ai pas souhaité bon anniversaire à mon frère. Je n’ai pas remercié je n’ai pas souhaité mon père mon frère mon père mon frère frère frère… Trois jours qu’elle errait dans le dédale qui reliait le château de Salicande aux grottes dissimulées dans la montagne. Trois jours qu’elle essayait de retrouver son chemin, tailladée par l’angoisse et l’urgence, passant de grotte en grotte, de couloir en couloir, tournant en rond, se récitant cette phrase tant de fois qu’elle perdit le sens des mots. Trois jours que Claris avait disparu.

 

Mon évaluation :

Livre : 5/10

Ecriture : 4/5

Suspense : 2/5

Originalité : 3/5

Addictivité : 2/5
 
Personnages : 3/5
 
Mon avis : Un second tome moins emballant que le précédent
J'ai entendu dire, par le biais de certains commentaires, que ce second tome était très imaginatif, qu'il y avait du suspense... Ben je cherche encore ! Certes, le fait de revenir à Salicande procure une certaine dose de plaisir, mais de mon côté ce dernier s'est rapidement estompé. Je n'ai pas tardé à m'ennuyer, ce qui explique sans doute pourquoi j'ai mis autant de temps à le lire.
Les raisons pour lesquelles j'avais aimé le premier tome était les suivantes : l'originalité du monde, l'écriture de l'auteur, et les idées : le fait que Claris veuille devenir Nomade de l'Ecriture, Jade qui s'occupe de ses bonzaïs, le phare-biliothèque renfermant Eben, l'ancien guerrier devenu solitaire... Des petites idées originales qui faisaient un petit cocktail de plaisir, où l'on se sentait bien. 
Ben dans ce second tome ; pas grand chose de nouveau. Claris sera perdu sur l'île tout le long du livre, et Jad et Ugh égarés dans les limbes tout le long du livre également.
Occupons-nous d'abord de Claris : au tout départ, elle sera perdu dans la grotte, tellement malheureuse qu'elle ne peut plus réfléchir, absolument désorienté et sans cap. l'éclate totale ! Alors je ne dis pas que des moments comme ça, il faut les supprimer, mais il faut tout de même un petit quelque chose par la suite pour relancer l'action ! Non ? En tout cas, là il n'y en a pas. Elle se retrouvera ensuite sur une autre planète, semblable à une île (j'aimerais que quelqu'un m'explique comment elle est passé de la grotte à une autre planète...). Bref, elle ne retrouvera pas ses souvenirs, et aura même oublié comment on s'exprime. Elle fera la connaissance d'un peuple assez étrange, qui possède un langage différent du sien et qui la prend pour une sorte de... déesse. Bref, de ce côté, pas beaucoup d'affolement, de suspense ou de rebondissements.
On passe ensuite du côté de Jad et de Ugh, dans les limbes. Ils sont dans un univers où tout est gris, Ugh râle et s'ennuie ferme pendant que Jad médite et a des soudaines illuminations sans queue ni tête. Il arrive ensuite un ange du nom de Gabriel, qui formule des phrases pour le moins... sybillines... Bon ok, je rectifie : carrément incompréhensibles. On ne comprend pas du tout ce qu'il raconte, pendant que Jad, lui, semble comprendre (mais n'apporte aucune précision) et que Ugh continue de râler. Si au moins c'était drôle. Mais non.
Le point de vue le plus intéressant est, à mon goût, celui de Blaise. J'aime beaucoup ce personnage mystérieux et assez lunatiques qui renferme plein de babioles extraordinairse dans les poches de ses manteaux (et aussi son syzif qui n'arrête pas de péter, mais ça c'est une autre histoire...). De son côté, au moins, il se passe pas mal de choses.
Vers la fin, le rythme commence un peu à s'accélérer, notamment avec la prophétie des Abdiquants, qui donne assez envie de lire la suite.
Bref, ce second tome est assez long, et m'a moyennement donné envie de lire la suite. Là où le premier était intéressant, le second est ennuyeux.