Bonjour à tous !

Oui, je sais, le retour de vacances était prévu au 21, et on est déjà le... On est déjà début août. Mais bon, le Comte de Monte Cristo ne se lit pas si vite que ça ! Trois tomes de presque 600 pages, ça se digère lentement... Mais avec grand plaisir. Je ne vous en dis pas plus pour l'instant, j'en parlerais dans mon prochain message. Mais pour vous faire patienter, je vous écris ce message.

Comme le titre l'indique (je vois que vous êtes très perspicace...), je vais y parler, non pas d'un, non pas de deux, mais bel et bien de trois recueils de poèmes ! Bon, fini la plaisanterie, place à l'analyse.

rimbaudLe premier recueil que je vais vous présenter est celui de Rimbaud. Tous les poèmes qui sont publiés dedans ne l'ont jamais été par Rimbaud, aussi n'a-t-il pas donné de titre à son unique recueil de poésies. Il en a écrit la plupart entre 19 et 21 ans. Il n'en a plus jamais écrit le reste de sa vie.

Ses poèmes sont très bien faits, bien écrits et bien imaginés. La plupart d'entre eux sont assez compliqués, et pour ma part je ne les comprends jamais entièrement au bout de la première lecture. Heureusement, l'édition a ajouté de nombreuses annotations qui aide beaucoup à la compréhension.

Seulement, je trouve que leur organisation est assez bizarre ; on peut, par exemple, lire certains poèmes à la page 16, puis les retrouver à la page 54. On comprend finalement qu'en fait les poèmes sont classés par ordre chronologique, et Rimbaud avait parfois ajouté des modifications à ses poèmes. Mais bon, ce n'est tout de même pas toujours très net.

 Le livre comporte une chronologie de la vie de Rimbaud, avec tous les évènements qui ont marqués sa vie.

 

 

 

 

Le second recueil de poèmes dont je souhaiterais vous parler est le très célèbre "Les Contemplations", de Victor Hugo. Il est organisé en deux parties :

9782070320509FSAutrefois, qui comporte trois livres ( Aurore, L'âme en fleur et Les luttes et les rêves) et Aujourd'hui, qui comporte lui aussi trois livres ( Pauce meae, En marche,et Au bord de l'infini).

Cette édition est bien organisé, pratique et moins encombré que celle de Rimbaud. Les poèmes de Hugo sont magnifiques, très touchants et lyriques. Plus sages que ceux de Rimbaud, ils s'imposent néanmoins avec davantage d'aisance dans le coeur du public. J'ai également remarqué qu'ils étaient plus facile à comprendre. Les annotations sont à la fin, ce qui fait plus "propre" et plus facile à lire.

Je prends mon temps pour le lire, c'est à dire que je ne lis qu'un ou deux poèmes par jour, ainsi j'en profite plus. 

Victor Hugo, qui avait déjà prouvé son talent d'écrivain avec ses livres, notamment les Misérables, nous montre avec ce recueil qu'il est également un grand poète.

 

 

 

 

 

 

 

51BZ-cVlzGL

Et enfin, le dernier recueil dont je vais vous parler est celui de Guillaume Appolinaire, intitulé Alcools. Au niveau de l'édition, il n'y a pas grand chose à dire, le seul défaut que l'on pourrait trouver est qu'il n'y a pas d'annotations. Du coup, on passe certainement à côté de quelques références.

Sinon, au niveau des poèmes, ils sont très bien. Le style de Guillaume Appolinaire est plus dans l'abstrait que celui de Rimbaud ou de Hugo, mais moi cela me plaît bien. Très originaux, recherchés et bien écrits, ils offrent avec certitude de bons moments de lyrisme.

J'ai eu plus de facilité à comprendre ces poèmes, sans dote car ils sont plus récents ; ce recueil ayant été publié en 1913. Appolinaire a écrit de nombreux poèmes en vers libres, et je trouve qu'il y parvient très bien. Ils sont aussi forts que des poèmes normaux.

Le recueil a été placé en 17e place dans le classement des cent livres du XXè siècle par le journal Le Monde en 1999.