Résumé :le-vieux-qui-ne-voulait-pas-feter-son-anniversaire-1156922-250-400

Franchement, qui a envie de fêter son centième anniversaire dans une  maison de retraite en compagnie de vieux séniles, de l'adjoint au maire  et de la presse locale ?

Allan Karlsson, chaussé de ses plus belles charentaises, a donc décidé  de prendre la tangente. Et, une chose en entraînant une autre, notre fringuant centenaire se retrouve à trimballer une valise contenant 50 millions de couronnes dérobée - presque par inadvertance - à un membre de gang. S'engage une cavale arthritique qui le conduira à un vieux kleptomane, un vendeur de saucisse surdiplômé et une éléphante prénommée Sonja...

Mon évaluation :

Livre : 8/10

Écriture : 4/5

Suspense : 4/5

Originalité : 3/5

Addictivité : 5/5

Personnages : 4/5

Livre lu et noté : 13 ans

Mon avis : Un livre drôle et rocambolesque, mené à un rythme déjanté

J'avais entendu de ce livre de bonnes comme de mauvaises critiques. Je ne savais donc pas vraiment quoi en penser, mais je me disais tout de même qu'il était à lire (rien quà la couverture...).

L'action commence vite, très vite, même. Au début, on est assez intrigué par le personnage, Allan Karlsson, récemment centenaire. En 100 ans, il s'en passe des choses ! Mais au départ on ne sait rien de sa vie. Et il a des réactions ou des comportements assez bizarres (remarquez, rien de bien étonnant lorsqu'on a 100 ans).

A la fin du premier chapitre, où il se sera déjà passé pas mal de choses, on revient un siècle parfait en arrière, jour de naissance de notre vieux héros. Se fixe ainsi un rythme :  un chapitre sera consacré au présent, un autre au passé et à l'histoire d'Allan. Chacun, à sa manière, est plus ou moins riche en péripéties. On découvre à un moment du passé qu'Allan Karlsson est un epu simplet d'esprit, pas fou, mais pas non plus bien net. Un peu comme Forrest Gump, mais en plus âgé, et en moins rapide. Du coup, on a plus de mal à s'identifier à lui, à prévoir ses réactions, et inévitablement un fossé se creuse entre le lecteur et le personnage. On a parfois du mal à l'apprécier. Mais, à la réflexion, cette personnalité s'accorde bien à l'histoire.

Il y a quelques longueurs dans le livre, et j'avais entendu certains lecteurs dire qu'ils avaient arrêté la lecture en cours de route. Je pense que c'ets parce que les péripéties et les renconters notés au dos arrivent vite, et qu'après c'est un peu plus longuet. On peut donc penser qu'il ne va plus rien se passer : faux et archi-faux. D'ailleurs, une fois arrivés à la fin, faites l'inventaire de toutes les aventures d'Allan Karlsson : le résultat sera un peu drôle, et parfaitement incongru. 

L'humour n'est pas si frappant que ça, mais il y a tout de même quelques passages ou situations qui m'ont bien arrchés un sourire, aussi bien intérieur que extérieur.

L'auteur, Jonas Jonasson, déborde d'imagination et n'est jamais à court d'idées pour réserver de drôles de surprises au lecteur. Alors même si c'est  parfois très spécial, c'est un roman que j'ai fermé avec émotion, et je conseillerai à beaucoup de monde.